MALI : LA LETTRE DE AHMADOU TOURE « 90 JOURS SANS SOUMAILA »

LE TEMPS DE TON RETOUR EN TOUTE LIBERTE EST ARRIVE : LIBERTE POUR TOI SOUMAILA CISSE !
Je remercie sincèrement ceux et celles qui se sont investis à cette date et qui ont demandé ta libération en faisant appel à toutes les manifestations d’émotions et de gestes de soutien, dans toutes les langues, en sonrhaï, peulh, dogon, tamashek, arabe, bambara, soninké, même celles qui ne sont pas du terroir, ainsi qu’en français et anglais : LIBEREZ SAIN et SAUF mon beau-frère et frère Soumaila Cissé ! Quatre-vingt-dix jours suffisent comme durée de captivité pour la cause du Mali. J’associe ceux qui sont à la tâche pour cette mission noble, sans pouvoir les nommer tous, ceux qui le font publiquement et ceux qui agissent dans la discrétion.
Voilà quatre-vingt-dix jours que tu es détenu contre ton gré par des inconnus qui n’ont ni revendiqué leur acte, ni motivé leurs intentions, ni décliné leur identité. Ils n’ont même pas daigné donner une petite preuve de vie à la famille depuis ce 25 mars 2020, jour funeste pour notre famille.
Le Maire de Koumaïra avait promis de ne revenir de chez les ravisseurs qu’une fois accompagné de Soumaila. Non seulement il est revenu seul mais il n’a donné aucune information sur le lieu de détention ni sur les ravisseurs.
La mission du premier ministre Ousmane Issoufi Maiga avec tout mon respect, n’a pas non plus, à ce jour, donné d’informations précises sur les perspectives de libération.
L’inquiétude reste vive dans ta famille, dans toute ta famille, ton épouse, tes enfants, ton jeune frère, tes sœurs et leurs conjoints compris.
Je suis en effet ton beau-frère, pour être l’époux de ta sœur de Hawa dite Lobbo Bocar Cissé, et à ce titre, j’ose revendiquer ma qualité de membre de la famille.
Depuis quatre-vingt-dix jours, Lobbo, mes enfants, tes neveux et nièces, nous sommeillons, nous nous endormons et nous nous réveillons avec l’espoir de la nouvelle de ta libération, de toi Soumaila.
Soumaila, à cet égard, ce n’est pas par hasard que la plus Haute Autorité du Mali, ton grand-frère, a donné en personne des assurances quant à l’état de ta santé. De même, il nous a annoncé ta libération prochaine. En famille, nous savons ce qu’il représente pour nous.
Je ne doute pas une seconde que dans cette douloureuse épreuve, chère grande Sœur et chère Béro Ami, que tu es émotionnellement et de fait avec moi, ton jeune frère Keyeno Ahmadou.
Monsieur le Président de la République et cher Grand Frère, je vous sollicite de nous donner une ou des preuves de vie de mon beau-frère et frère Soumaila par ailleurs ton jeune frère également.
A la suite de cet appel à Monsieur le Président de la République, je lance un appel à toutes les autres autorités publiques, politiques, religieuses et sociales impliquées dans la gestion de ta libération afin de redoubler d’efforts pour un succès éclatant.
Nous souhaiterions recevoir toute information visant à briser le lourd silence actuel, information disponible sur le lieu de détention, la qualité des ravisseurs et leurs intentions véritables ou des indications sur les perspectives de libération.
Cette triste date ne peut être passée sous silence et c’est le cœur de beau-frère meurtri que je t’adresse ces mots en espérant que tu les entendras à défaut de pouvoir les lire.
Rendez-nous mon beau-frère et frère.
Et ainsi vous nous donnerez le plaisir de savourer et de fêter son retour et de rendre un vibrant hommage aux extraordinaires efforts de solidarité de tous les amis de Soumaila et sa famille.
Vive le Mali éternel et qu’Allah, Le Tout Miséricordieux, nous le ramène sain et sauf.
AHMADOU TOURE
Ancien Ministre
Notaire à Bamako-Chevalier de l’Ordre National
Laisser une réponse