La Fondation Trophée de l’Africanité : une Prière en Commun pour la libération de Soumaila Cissé

Le Parlement panafricain a exprimé, par la voix de son président, Roger Nkodo Dang, son inquiétude pour Soumaïla Cissé, le chef de l’opposition malienne porté disparu depuis plus de deux mois et demi.

Nkodo Dang s’exprimait dans une déclaration à Radio France internationale (RFI). « Nous sommes très inquiets en cette période très compliquée avec le Covid-19 qu’un parlementaire soit détenu. On ne sait pas dans quelles conditions », a-t-il déclaré au média français. Nous remercions le gouvernement malien pour les efforts qu’ils sont en train de mener pour la libération de Soumaïla. Mais nous pensons que ces efforts doivent se multiplier au regard du contexte actuel parce qu’il est quand même très difficile d’imaginer quelqu’un qui a été président de l’UEMOA [Union économique et monétaire ouest-africaine], quelqu’un qui a occupé de telles fonctions, être entre les mains de ces ravisseurs dans des conditions inhumaines et dégradantes telles qu’on peut l’envisager », a-t-il ajouté.

« L’enlèvement de Soumaïla Cissé risque de créer des précédents graves et préjudiciables à l’entrave de l’exercice de parlementaires ou bien d’hommes politiques » a ajouté Roger Nkodo Dang, souhaitant que « les autorités maliennes puissent s’investir davantage pour la libération de Soumaïla Cissé ».

Soumaila Cissé avait été enlevé le 25 mars 2020 dans la région de Tombouctou dans le nord-ouest du Mali par un groupe armé alors qu’il menait compagne pour les législatives tenues le 29 mars. Aucune partie n’a clairement revendiqué cet enlèvement. Toutefois des observateurs et des sources proches du dossier assurent qu’il est entre les mains du GSIM (Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans), un mouvement affilié à Al Qaïda. Des négociations seraient en cours entre les ravisseurs et les autorités maliennes pour libérer Cissé, selon les mêmes sources.

La Fondation Trophée de l’Africanité invite tout Citoyen du Monde à faire une prière, quelque soit la religion ou la confession, pour la libération de notre frére Soumaila Cissé.

Soyons unis autour de l’Unicité du Très Haut. Sur Lui repose notre totale confiance.

Fasse Dieu que nos prières en commun soient couronnées de succès !

 

Nasrallah Belkhayate

Président de la Fondation

 

Article rédigé  en 2018 suite à notre rencontre avec Soumaila Cissé  à Casablanca

 

Laisser une réponse