La diplomatie culturelle, un objectif prioritaire pour l’Afrique

Marrakech – La diplomatie culturelle constitue actuellement un objectif des plus prioritaires pour l’Afrique, a affirmé, lundi soir à Marrakech, le président de la Fondation “Trophée de l’Africanité”, Nasrallah Belkhayate.

La diplomatie culturelle “n’est plus aujourd’hui du ressort exclusif des pouvoirs publics. D’autres acteurs, tels que les associations, fondations, institutions culturelles et artistiques, monde universitaire qui par la diversité de leurs compétences et stratégies, ont désormais une grande influence dans le rapprochement des cultures des peuples de l’Humanité et les changements au coeur de leurs propres sociétés”, a expliqué M. Belkhayate à l’ouverture de la 12è Conférence de la Fondation, autour du thème “La Diplomatie culturelle, un levier du développement humain en Afrique”.

Au Maroc, a-t-il dit, la diplomatie culturelle joue un “rôle central” et permet d’envoyer l’image d’un pays ouvert à la modernité, tout en préservant les valeurs de son authenticité.

Au Royaume, “terre des festivals et moussems, on sait que rien de grand ne se fait sans culture : cela est valable aussi pour notre diplomatie. Pour le Maroc et pour notre action à l’étranger, la culture constitue un atout majeur que les Marocains savent, avec un talent hors du commun, mettre en valeur, tout en faisant prévaloir dans ce domaine notre authenticité, loin de toute posture individualiste et aculturelle”, a soutenu M. Belkhayate.

Le rayonnement de la culture marocaine repose depuis toujours sur sa légendaire hospitalité à l’égard des cultures étrangères, a-t-il fait remarquer, soulignant que pour la ville de Marrakech, l’un de ses secrets andalous est d’avoir su très tôt faire rayonner sa culture en parfaite symbiose avec celle des autres. “C’est aussi un prolongement naturel et historique de la diplomatie spirituelle marocaine”, a-t-il indiqué.

“Au delà de l’engagement du Royaume pour l’Afrique, l’aura spirituelle de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Commandeur des Croyants, est ressentie et vécue dans beaucoup de pays du Continent comme une des grandes réalités de l’Islam modéré (juste milieu) et tolérant”, a soutenu le président de la Fondation “Trophée de l’Africanité”.

Et de poursuivre que la création de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains est “une vibrante et parfaite illustration de la diplomatie spirituelle et du leadership spirituel du Royaume en Afrique”, ajoutant que cette initiative Royale est le miroir réel et concret de cette vision claire, lucide et déterminée pour faire face aux menaces de l’extrémisme et de la méconnaissance de l’Islam”.

Pour M. Belkhayate, la diplomatie culturelle est aussi “la réconciliation de l’Afrique avec ses enfants visionnaires d’ici et d’ailleurs”. “Il s’agit de récupérer son authenticité en mal de reconnaissance. Nos jeunes ont besoin de repères et d’exemples”, a-t-il insisté.

Il a, par ailleurs, noté que la Fondation “Trophée de l’Africanité a récompensé en quelques années plus d’une centaine de personnalités qui, par une action clairement citée, contribuent au développement humain et social en Afrique, précisant que des chefs d’Etats, des organismes internationaux, des ministres, des ambassadeurs, des diplomates, des décideurs et des citoyens qui œuvrent tout simplement pour le bonheur des peuples africains, ont été honorés.

La Fondation, a-t-il indiqué, ambitionne grâce à ses partenaires de se donner les moyens de parler d’une seule et même voix à travers notamment ses beaux livres “Livre de Prestige” pour encourager et faire connaitre à la fois les régions du Maroc et les initiatives contribuant au développement du Continent.

Cette 12è Conférence de la Fondation “Trophée de l’Africanité” a été rehaussée par la participation de diplomates africains, de chercheurs et d’étudiants issus de différents pays subsahariens.

Laisser une réponse

Categories
WordPress Event Theme
Latest Events
21 décembre 2018