L’ annexion d’une partie de la Cisjordanie qui se prépare sera – t- elle la cause d’un réveil de conscience collective pour la liberté des peuples ?

Le gouvernement israélien s’apprête le 1er juillet prochain à annexer une partie de la Cisjordanie occupée en application du plan unilatéral américain lancé en Janvier 2020. Il faut agir vite, clame Jawad Kerdoudi président de IMRI (Institut Marocain Des Relations Internationales )  pour empêcher cet acte illégal et contraire à toutes les résolutions de l’ONU. Cet acte va certainement entraîner une troisième Intifada avec tous les malheurs qui vont suivre. Il ne suffit pas, enchaîne – t- il  de faire des déclarations mais d’annoncer des sanctions si Israël passe à l’acte. Les États-Unis et l’Union européenne l’ont déjà fait contre la Russie lorsqu’elle a annexé la Crimée en 2014. Une autre riposte serait la reconnaissance de l’Etat Palestinien par un maximum de pays à l’instar de la Suède. En cette période de pandémie du coronavirus il faut espérer un monde plus juste dépourvu des politiques de deux poids deux mesures.
Le peuple palestinien qui a trop souffert mérite un État viable où il peut vivre en paix et en sécurité. Les parents doivent enseigner l’esprit de la victoire culturelle et intellectuelle à leurs progénitures. On gagnerait par exemple  à s’inspirer de l’éducation japonaise ou une éducation soufie pour éduquer nos enfants. Les Japonais comme les soufis utilisent ainsi une approche unique dans laquelle le développement des enfants est comparé d’un point de vue idéologique à celui d’une plante qui a besoin de nutrition, d’entraînement et d’espace pour grandir de façon adéquate. Afin d’enseigner les valeurs sociales et morales aux enfants, le développement d’une proximité extrême avec la maman ou le Sheikh est ainsi préféré aux techniques de modélisation, de négociation et de discipline.

On l’aura compris, on pourra renverser la vapeur et transmettre aux enfants la force et le courage de réussir là ou leurs ancêtres ont échoué ! Ils pourront faire prévaloir la justice et le droit des peuples à vivre en liberté dans la légitimité  en parfaite harmonie avec le droit international. N’est-il pas triste que l’on assiste en 2020 impuissant à cette désolante image de gouvernement israélien qui s’apprête le 1er juillet prochain à annexer une partie de la Cisjordanie occupée en application du plan unilatéral américain lancé en Janvier 2020.

Comment agir  pour empêcher cet acte illégal et contraire à toutes les résolutions de l’ONU. Un acte qui va certainement entraîner une troisième escalade de violence de l’  Intifada avec tous les malheurs qui vont suivre. Il ne suffit pas de faire des déclarations mais d’annoncer des sanctions si Israël passe à l’acte. Les États-Unis et l’Union européenne l’ont pourtant bien fait contre la Russie lorsqu’elle a annexé la Crimée en 2014. Une autre riposte, insiste Jawad Kerdoudi président de IMRI ( Institut Marocain Des Relations Internationales) serait la reconnaissance de l’Etat Palestinien par un maximum de pays à l’instar de la Suède.

En cette période de pandémie du coronavirus il faudra se contenter d’ espérer un monde plus juste dépourvu des politiques de deux poids deux mesures. Le peuple palestinien qui a trop souffert mérite un État viable où il peut vivre en paix et en sécurité. Mais alors comment faire pour stopper cette annexion de cette fameuse partie de la Cisjordanie ? Qui pourra fortifier l’esprit de nos enfants, et leur donner l’exemple  avec une nouvelle histoire, pour faire face au monde de demain ?

Laisser une réponse