Bénin : Huguette Akplogan-Dossa, Présidente Déléguée FTA

A 52 ans, Mme Huguette AKPLOGAN-DOSSA est actuellement Présidente du Réseau Africain des Femmes Leaders, Chapitre du Bénin (AWLN-Bénin), Membre de la Société civile, elle a eu des bourses de la Fondation Canadienne des Droits de la Personne pour une formation à Montréal et une bourse de Business Professional Women (BPW). Elle a créé plusieurs organisations dont Social Watch Benin, qui est une organisation de Contrôle Citoyen de l’Action Publique ; de suivi et de mise en œuvre des ODD. Elle a représenté le Bénin au forum de New-York, organisé par ONU-Femmes et l’Union Africaine en juin 2017 dans le cadre de la galvanisation du mouvement de femmes leaders à travers l’Afrique « Agenda Afrique 2063 ». A l’issue du forum, les Nations Unies et l’Union Africaine ont initié le Réseau des Femmes Leaders Africaines, en anglais : « African Women Leaders Network » (AWLN).

Ancienne élue au Conseil Economique Social. A travers, l’association, ‘’les sœurs unies à l’œuvre ‘’, elle s’engagea dans le social pour soutenir plusieurs orphelinats et centres de formation des jeunes filles dans son pays.

Mme Huguette AKPLOGAN-DOSSA est âgée de 52 ans et est mariée et mère de 3 enfants.
Elle réside à Abomey-Calavi et parle le Goun et le Français. Membre d’une famille de 3 frères et 2 sœurs, elle est titulaire d’un Master et Doctorante en management des projets et organisations.

Elle a démarré sa carrière de manière originale. Elle a représenté le Bénin au forum de New-York, organisé par ONU-Femme et l’Union Africaine en juin 2017 dans le cadre de la galvanisation du mouvement de femmes leaders à travers l’Afrique pour la transformation du continent avec deux grands instruments « Agenda Afrique 2063 » et des Objectifs mondiaux de développement durable (ODD) 2030. A l’issue du forum, Les Nations Unies et l’Union Africaine ont initié le Réseau des Femmes Leaders Africaines en anglais « African Women Leaders Network » (AWLN). Elle est actuellement Présidente du Réseau Africain des Femmes Leaders, Chapitre du Bénin (AWLN-Bénin).

Ainsi, ses expériences antérieures ont influencé son choix d’activité. Elle a eu à créer, à diriger et à gérer des organisations de la société civile. Elle a siégé au nom des organisations de la société civile, dans des institutions comme le Conseil Economique et Social, où elle a présidé la plus importante des trois commissions à savoir celle de l’économie et des finances, pendant la quatrième mandature.

Elle s’exprime en ces termes sur sa motivation : « Ma source d’inspiration, c’est le partenaire invisible : Dieu. Mon enseigne : je suis un mastodonte, et le potentiel en moi transforme le monde. Car, je crois en la puissance de l’invisible qui nous protège. »

En outre, elle tire sa motivation des défis successifs qu’elle relève ; de la mise à disposition de ses compétences, ses aptitudes et de son intelligence au service des couches vulnérables. L’énergie débordante qu’elle dégage lui permet de toujours chercher la perfection dans tout ce qu’elle fait et d’avoir une vision orientée vers la réussite. Enfin, sa source de motivation venait aussi, de son rêve de voir, les Organisations de la Société Civile plurielles, professionnelles et surtout bien gérer les ressources mise à leur disposition.

Ses facteurs de votre réussite sont riches et variés à savoir
Savoir se faire entourer de ressources humaines compétentes ;
Puiser dans les valeurs cardinales que sont : l’honnêteté, l’excellence, la reconnaissance ;
L’édification de ceux qui vous entourent et qui font bien ce que vous leur confiez
La persévérance
Le partage des expériences pour aider d’autres femmes leaders
Savoir quitter les choses au bon moment

Toutefois, elle a rencontré une série de difficultés qu’elle a très bien surmontées D’abord, l’énergie débordante qui l’a amené souvent à l’anticipation sur les réflexions et les actions, et son désir de toujours réussir tout ce qu’elle entreprend n’ont toujours pas été bien perçus par son entourage. Cela a conduit souvent à des clivages et des crises particulièrement dans le milieu des Organisations de la société civile (OSC).

Ensuite, étant gestionnaire de projets et planificatrice de formation, élaborer et soumettre des projets dans des délais assez courts qui permettaient de lever rapidement et continuellement des fonds nourrissaient de l’animosité auprès des autres responsables de réseaux et organisations qui n’en avaient pas les compétences ni la capacité de mobilisation des ressources.

Dans ce contexte, elle a bénéficié des appuis variés. Mme AKPLOGAN-DOSSA a eu droit à des bourses, de la Fondation Canadienne des Droits de la Personne pour une formation de trois semaines à Montréal, une bourse de Business Professionnal Women (BPW) pour suivre une formation sur Le Women Emporwement Principes (les Principes d’Autonomisations de la Femme).

Partant de son expérience, voici les exemples qu’elle donne aux filles et femmes pour leur autonomisation. Une femme qui veut devenir leader pour influencer les autres, prend ses études ou sa formation au sérieux ;
Au travail ou dans ses fonctions, les filles ou femmes doivent exceller, respecter leurs engagements, développer des valeurs qui caractérisent la femme telle que l’éthique, l’honnêteté, l’assiduité et les bonnes relationnelles interpersonnelles ;
Elles doivent se préparer à la parentée responsable et donner toujours le bon exemple.
Elles doivent militer dans des associations pour donner leurs points de vue et participer ainsi au développement local, national ou mondial.

A ce sujet, elles proposent quelques initiatives à mettre en place pour l’autonomisation des femmes et des filles au Bénin :
Augmenter le nombre de femmes dans la politique et le leadership et soutenir l’objectif de 50 : 50 % au Parlement et à différents niveaux de gouvernance.
Encourager l’éducation des filles surtout au niveau communautaire où l’éducation des filles n’est pas une priorité
Mettre en place des bourses d’excellence pour les filles tant au niveau national qu’international ;
Augmenter le nombre de jeunes femmes dans les postes politiques et de leadership en garantissant l’espace et les opportunités nécessaires aux jeunes femmes leaders.
Promouvoir le mentorat et le dialogue entre les générations pour assurer des opportunités d’apprentissage mutuel entre les dirigeantes seniors et les jeunes dirigeantes.
Faire passer le récit entourant les jeunes femmes leaders de la perception de la vulnérabilité à l’opportunité en leur offrant de la visibilité.
Établir des relations solides entre les réseaux de femmes existants et créer des partenariats solides et efficaces.
Créer une plateforme solide pour la mobilisation sociale à travers des plateformes en ligne.
Créer des plateformes de gestion des connaissances pour partager des documents, des politiques et des meilleures pratiques sur les mouvements des femmes africaines.
Augmenter le nombre et la visibilité des jeunes femmes dans les postes politiques et de leadership.
Soutenir la transition dynamique vers l’agro-entreprise, un meilleur accès aux marchés et l’entreprenariat des femmes rurales.
Garantir l’accès des femmes rurales aux services, aux infrastructures adéquates et aux outils technologiques.
Garantir aux femmes rurales le droit d’accéder à la terre et à la propriété ainsi que de les contrôler.

Au cours de son parcours, Mme AKPLOGAN-DOSSA a soutenu des initiatives variées :
Elle a utilisé ses potentialités pour aider les communautés vulnérables autour d’elle. Toutes les actions et projets menés dans le cadre de sa toute première organisation ‘’les sœurs unies à l’œuvre ‘’ : don dans plusieurs orphelinats et des centres de formation des jeunes filles à Dangbo, Zakpota, Allada, Bohicon, Parakou et Porto-Novo.
Cette première organisation a créé et a participé à la création de plusieurs organisations dont Social Watch Benin, qui est une organisation de Contrôle Citoyen de l’Action Publique ; de suivi et de l’évaluation de la mise en œuvre des OMD, devenus ODD par les gouvernants ; de suivi de l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des budgets.
L’élaboration des rapports alternatifs pour amener les gouvernants à corriger ce qui ne se faisait pas selon les engagements pris.
Elle a été élue dans l’exercice de ses fonctions, Peace Leady, personnalité féminine de charisme, ce qui lui a fait porter la paix et la justice sociale durant toute une année au Benin.

Selon elle, voici pourquoi les femmes la considèrent comme une femme modèle :
« Ma vision du développement, de notre nation, du continent africain, selon laquelle, l’Afrique est riche de ses enfants bien formés et qui utilisent leurs compétences pour développer le continent. Aussi ma détermination dans mes initiatives pour l’autonomisation des femmes. »

D’après elle, voici pourquoi elle se considère comme une femme modèle :
« Mes prises d’initiatives, ma capacité d’anticipation, le courage d’affronter les épreuves et surtout l’écoute et l’accompagnement de la jeune génération. Depuis peu, j’ai décidé de m’investir dans la création d’entreprises de promotion et de valorisation des sites touristiques du Benin, dans la transformation des produits locaux en produits finis vendables sur le territoire national et même déjà adoptés dans des pays comme le Gabon, la France et le Canada et enfin la production maraîchère pour assurer l’autosuffisance alimentaire. Mes prises de positions, souvent démarquées et mes nombreuses émissions radio-télévisées et des interviews sur différents thématiques font dire de moi, femme d’influence et de caractère. »
————————————————————————————————

Laisser une réponse

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031